10 questions à : Frédéric Le Mauff

10 questions au photographe de rue Frédéric Le Mauff.

10 questions à...

1. Frédéric Le Mauff, une petite présentation ?

Je suis un photographe français de 37 ans vivant entre Strasbourg et Lyon. Je suis membre du collectif « Burn My Eye ».

2. Quand as-tu commencé la photo et pourquoi ?

J’ai commencé la photo par hasard en 2006. Pendant un peu plus de deux ans j’ai pratiqué en amateur dilétante. Les gens m’intéressaient avant tout mais je n’avais pas le courage d’aller au contact proche d’inconnus. Puis un jour je me suis décidé à franchir le pas. C’était fin 2008.

3. Qu’est-ce que la photographie de rue pour toi ?

Vaste débat de la définition de la photo de rue. Il n’y a pas de définition ultime si ce n’est dans mon esprit celle de Nick Turpin avec son « feeling reacting »: sens les choses, immerges toi, et réagis à ce que tu ressens en photographiant. Le reste n’a que peu d’importance. Je n’ai donc aucune volonté de documenter quoique que ce soit.

copyright : Frédéric Le Mauff
Photograph : Frédéric Le Mauff

4. As-tu un style ou un thème favoris ?

Mon thème favori est celui que j’ai le plus de mal à pratiquer, en fait la photographie de rue contemporaine et notamment la recherche d’une esthétique graphique des sujets en tant que purs éléments de composition, combinée avec un instant sortant de l’ordinaire.

5. Quand prends-tu tes photos ?

Je prends le plus souvent mes photos lors de mes balades en famille ou en allant faire mes courses en ville. J’ai toujours mon appareil sur moi. On ne sait jamais sur quoi on peut tomber quand on marche dans la rue. Mieux vaut donc être toujours prêt.

6. Couleur ou N&B ?

Définitivement couleur! La couleur offre plus de richesse. De plus, le noir et blanc a tendance à distancier le spectateur de la scène photographiée. Dans mon esprit, ça n’est pas la peine de rajouter d’autres obstacles à la lecture de l’image.

copyright : Frédéric Le Mauff
Photograph : Frédéric Le Mauff

7. Internet pour toi ?

Internet représente beaucoup pour moi. C’est sur internet que j’ai fait mes plus belles rencontres photographiques, notamment avec les membres de Burn My Eye.

Et puis internet joue la fonction de concentrateur de talents. Concernant la photographie de rue, il existe des endroits privilégiés sur le web où l’on trouve foule de bons photographes.

8. Quand tu pars photographier as-tu un but ou pas du tout ?

Mon unique but est d’essayer de ramener au moins une image intéressante de chaque sortie. Et c’est loin d’être gagné car la photographie de rue est souvent une question de patience et d’opportunité, deux traits qui nécessitent beaucoup de temps.

9. Qu’as-tu dans ton sac ?

Dans mon sac, j’ai un télémétrique et un objectif 28 mm. Rien de plus.

copyright : Frédéric Le Mauff
Photograph : Frédéric Le Mauff

10. Aurais-tu 3 conseils à donner pour débuter la photographie de rue ?

– En supposant que le débutant soit comme beaucoup d’entre nous à nos débuts, c’est-à-dire timide, le premier tuyau est « photographier, photographier et encore photographier ». En effet, le premier obstacle est avant tout personnel , et il est impossible d’avoir des résultats intéressants sans avoir vaincu d’une manière ou d’une autre sa timidité.

– Le deuxième tuyau est encore d’ordre personnel: être très sévère en vers soi même. L’auto-satisfaction, entrenue par les proches ou par les réseaux internets à l’aide de « great » et autres « superbe », est un obstacle qui empêche de progresser.

– Et le troisième tuyau, c’est de compulser beaucoup, beaucoup d’images.

 

Frédéric Le Mauff sur internet :

 

Merci à Frédéric Le Mauff pour avoir répondu à ce petit questionnaire.

 

(si vous souhaitez lire les réponses d’un photographe de rue en particulier n’hésitez pas à le dire)