10 questions à : Bernard Jolivalt

10 questions au photographe de rue Bernard Jolivalt.

10 questions à...

1. Une petite présentation ?

Masculin, 63 ans – eh oui, je n’ai pas vu passer le temps… – français.

2. Quand as-tu commencé la photo et pourquoi ?

J’ai commencé très tôt car tout naturellement, j’ai toujours pensé que la place d’un appareil photo était dans la rue.

3. Qu’est-ce que la photographie de rue pour toi ?

Une façon de voir les gens et leur manière de vivre. C’est aussi une recherche de l’insolite et de l’humour dans le quotidien, à la façon des surréalistes.

Photographie de rue (c) Bernard Jolivalt
Photograph : Bernard Jolivalt

4. As-tu un style ou un thème favoris ?

Je suis très sensible au graphisme, à la géométrie. Je soigne la composition. Je n’ai pas de thème précis, mais j’aime bien photographier les gens au travail. Je fais partie de cette génération qui a cru dans la réalisation par le travail.

5. Quand prends-tu tes photos ?

Je photographie chaque fois que je le peux, c’est-à-dire trop peu à mon goût car l’écriture, qui est actuellement ma profession, occupe presque tout mon temps.

6. Couleur ou N&B ?

La couleur quand elle est justifiée – parfois, c’est une petite touche colorée ou un rappel de teinte qui font la différence -, le noir et blanc lorsqu’il s’impose.

Photographie de rue (c) Bernard Jolivalt
Photograph : Bernard Jolivalt

7. Internet pour toi ?

Une remarquable vitrine ouverte sur le monde, qui permet à des gens de Vladivostok ou de Buenos Aires de voir aussitôt les photos que vous venez de prendre. C’est aussi un fabuleux moyen de rencontrer des gens. Cela s’est concrétisé récemment par la rencontre à Berlin organisée par le groupe On Every Street, sur Facebook.

8. Quand tu pars photographier as-tu un but ou pas du tout ?

Jamais. Je laisse venir les images à moi. C’est une façon de les apprivoiser. Quand elles sont mises en confiance, elles déferlent. C’est ce qui s’est produit à Berlin où, en quatre jours, j’ai réalisé près d’une centaine de photos de rue, ce qui est un score plutôt honorable.

9. Qu’as-tu dans ton sac ?

Un Fujifilm X100, mais aussi un Nikon D2X avec deux zooms : 12-24 et 70-300. A vrai dire, le Nikon, c’est aussi pour prendre des photos urbaines, un autre genre de photographie que j’affectionne, très proche de la photo de rue, mais sans personne dans le champ.

Photographie de rue (c) Bernard Jolivalt
Photograph : Bernard Jolivalt

10. Aurais-tu 3 conseils à donner pour débuter la photographie de rue ?

1. Être réceptif et se laisser porter par la rue, suivre son intuition.
2. Regarder loin pour voir venir une situation.
3. Ne pas arrêter de prendre des photos sous prétexte d’avoir pris « la » bonne photo. Une meilleure vient généralement juste après.

 

Bernard Jolivalt sur internet :

Site
blog « Photographie de rue »

 

Merci à Bernard Jolivalt d’avoir bien voulu répondre à ce questionnaire.

 

(si vous souhaitez lire les réponses d’un photographe de rue en particulier n’hésitez pas à le dire)

 

1 pensée sur “10 questions à : Bernard Jolivalt”

  1. Eschon et Bernard,
    Cette dernière photo est des plus intriguantes !
    Sinon ce Nikon D2X m’intrigue : c’est le modèle avec le Nikon D3 ?
    Maïeva Voyage

Les commentaires sont fermés.